1. Cours collectifs
  2. Vélo et VTT
  3. Jogging
  4. Yoga
  5. Natation
  6. Conclusion

2. Le vélo et le vtt

Charles Terront, premier champion cycliste français à la fin du XIXème siècle

Et voici notre petite reine… tant vantée par notre maire de Paris… Dieu sait si j’en ai fait quand j’étais étudiante. Mais… c’était une très grande erreur. Je croyais faire du « sport » pour ma santé. En fait on croit tous que faire du vélo c’est au service de notre santé. Mais observons ce qui ne tourne pas rond.

Les inconvénients :

VTT, course, vélo de ville, hollandais… encore la position assise… Non mais j’vous jure, je n’fais pas exprès !
  • position assise : quelle que soit la version grand public (hors BMX qui est un sport street avec acrobaties freestyle), on se retrouve sur une selle… on voulait sortir de la sédentarité et on s’y retrouve de nouveau !!
  • type d’exercice : le vélo c’est du cardio ! Et donc si on ne fait que ça, ça fait fondre les muscles… bonjour à toutes celles qui ressentent tant d’adrénaline à rester 30mn derrière un vélo de salle…
  • effets négatifs : accélère le vieillissement des articulations des genoux, hanches et chevilles passé 23 ans.
  • balance bénéfice / risque : dangereux en ville, malgré les pistes cyclables, avec également les intempéries, les voitures, les trottinettes électriques et les scooters. Un casque ne vous protège pas d’un camion qui vous cartonne car vous rouliez juste derrière.
Qui ne s’est pas rétamé la gueule en bicloune ? Je me souviens d’une chute rue de la montagne Ste Geneviève. Mon K-Way m’avait sauvé en glissant sur le sol mouillé en m’en tirant avec peu d’égratignures. J’ai eu beaucoup de chance face au camion de La Poste qui a déboité sans me voir ce jour-là.

Conclusion : ça ne vaut pas le coup d’en faire. Prenez les transports en commun, un taxi, marchez… mais évitez le vélo.