Personnellement je trouve la technique Pilates plus intéressante que le yoga. Beaucoup de femmes y vont. A vrai dire, c’est présent partout, même dans les entreprises. On y trouve le même type de physique, elles sont minces, longilignes et ont des accessoires intéressants tel que le gymball (qui est un des accessoires essentiels de la musculation fonctionnelle réparatrice), les « théraband », ces bandes larges avec lesquelles on exécute des étirements de jambes notamment. Les exercices ne sont pas des postures inutiles et je me ravis de l’efficacité de certains basiques essentiels comme le « pont », les planches, les exercices d’équilibre, etc…

C’était un business aussi juteux que celui du yoga entre les années 2000 et 2017. En vérité, il semble que la vérité apparaisse un jour. Le pilates que ce soit en groupe ou en individuel propose de bons exercices ciblés, mais cela ne couvre que 15% des besoins totaux en terme de maintien de forme à long terme.

Le dos étant ma spécialité, voici cet extrait… qui laissera les fans de pilates sur leur faim :

extrait de Pilates for low back pain

Cependant s’il faut choisir entre quelque chose d’inefficace et quelque chose qui aiderait un peu mieux, le pilates est scientifiquement prouvé comme une option aussi efficace que les massages ou tout autre exercice physique :

Extrait de The effectiveness of Pilates exercise in people with chronic low back pain: a systematic review

Conclusion : le Pilates utilisant la musculation fonctionnelle accessible au plus grand nombre, il ne couvre pas toutes les possibilités personnalisables, mais c’est déjà beaucoup mieux que le yoga qui lui modifie notre perception de nous-mêmes, de nos sensations et modifient notre rapport à la réalité… Le Pilates lui est concret et propose des exercices qui ont le mérite de s’adresser au corps, point barre.